18 janvier 2007

Fin de course pour le Tagawa...


Après un post destiné à l'édification de votre culture socialiste, revenons à quelque chose de bien ancré dans le réel.
Je vous ai déjà parlé du Tagawa, hotel bien connu des bruxellois pour avoir été occupé par des "mal-logés" (késako?? politiquement correct, pouah!), organisés dans l'ASBL 321 logements.
En dépit de la convention précaire qui les lient au propriétaire, les occupants avaient été priés de "déguerpir sans délais": voila qui a été confirmé par la justice, qui condamne en plus le collectif à verser quelques 18.600 euros au propriétaire - qu'on ne qualifierait pas spontanément de nécessiteux, mais c'est un autre problème.
Au niveau des portes de sortie, l'horizon n'est pas radieux. Le Foyer Ixellois s'est mis tout seul sur la touche en prenant pour ligne de n'accorder aucune dérogation au régime d'attribution de logements. Quant au CPAS de Bruxelles-Ville, il refuse d'envisager une soltion collective. Le salut ne viendra pour les plus chanceux que d'un examen de dossier individuel.
Une attitude qui est de plus en plus celle des pouvoirs publics face aux individus dans une situation précaire: ce n'est pas sans rappeler la ligne de Dewaele face aux sans papiers.
En attendant, 35 personnes vont se retrouver à la rue en plein milieu de l'hiver. Un immeuble jusque là maintenu en état grâce aux investissements réalisés par le collectif va de nouveau se retrouver à l'abandon et ira grossir la cohorte des logements vides de la Région, sans que les autorités ne s'en émeuvent suffisamment que pour prendre des mesures radicales.
Pour ceux qui se posaient encore la question, c'est maintenant officiel: le droit au logement, c'est du vent. Le seul droit qui compte, c'est celui à la propriété privée.
Vivement une révision de la Constitution en faveur du droit à UN logement!

3 commentaires:

Rémi Bazillier a dit…

le droit opposable?

Brian Booth a dit…

Si on veut. C'est en tout cas quelque chpse dont on parle beaucoup pour le moment, mais si quelqu'un pouvait m'expliquer en quoi est-ce qu'un droit qui ne serait pas opposable est réellement un droit, ça m'interesserait! ;)

Des juristes dans la salle?

alexandre a dit…

Je rêve où l'hôtel Tagawa est laissé inoccupé par son proprio depuis près de 10 ans non?

Et les communes n'ont-elles pas un droit de réquisition des logements vides depuis quelques temps?

Comment ce fait-il alors qu'on puisse tolérer cette situation?