30 octobre 2009

Une victoire (provisoire) des défenseurs de la paix!

Pour ceux qui ne le savaient pas, je l'annonce: cela fait maintenant pres d'un an que je suis président de la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) .
Et à ce titre, je tiens donc à vous relayer la bonne nouvelle suivante:

Communiqué de presse – 30 octobre 2009
CNAPD - LDH

Le Conseil d’Etat suspend des cinq licences d’exportation d’armes de la FN à la Libye


La Ligue des droits de l’Homme (LDH) et la Coordination nationale d’action pour la paix et la démocratie (CNAPD) se réjouissent de la décision du Conseil d’Etat de suspendre les livraisons d’armes de la FN vers la Libye.

Le 9 juin dernier, le Ministre-Président de la Région wallonne accordait une licence d’exportation à l’entreprise FN Herstal dans l’objectif de permettre une livraison d’armes légères à la Libye.

Contestant cette décision tant sur le plan éthique que dans sa conformité par rapport au Code de conduite de l’Union européenne en matière d’exportation d’armes, la LDH et la CNAPD ont introduit un recours en suspension et en annulation au Conseil d’Etat de la décision d’octroi de la licence.

Trois arguments ont particulièrement motivé cette décision : le fait que la Lybie ne respecte pas les droits de l’Homme, que ce pays encourage le terrorisme et la criminalité organisée et qu’elle pourrait détourner les armes qui lui sont livrées vers d’autres pays.

Le Conseil d’Etat a ordonné, dans son arrêt du 29 octobre, de suspendre immédiatement l’exécution des cinq licences d’exportation d’armes vers la Lybie.

La LDH et le CNAPD se réjouissent de la teneur de cet arrêt qui met en lumière un principe fondamental à leurs yeux: « Aucune certitude n’existe quant à l’emploi que son destinataire en fera effectivement ; la possibilité qu’elles [les armes] servent à commettre des violations des droits fondamentaux existe au moins à l’état de risque ; que ce risque suffit à justifier la suspension de l’exécution des actes attaqués. »

L’arrêt du Conseil d’Etat rappelle également, face à l’argument que les armes qui restaient à livrer seraient des armes d’apparat non destinées à tirer, que « pour le destinataire d’une balle, il importe peu qu’il ait été tirée avec une arme de luxe ou une arme standard (…) »…

Si cette suspension est indispensable pour la LDH et la CNAPD, elles ne peuvent par contre que regretter mes conséquences que cet arrêt pourrait avoir sur les travailleurs de la FN Herstal. Toutefois , elles soulignent que la sauvegarde de l'emploi ne peut se considérer en dehors du droit. Les procédures en matière de vente d'armes (la loi 5 août 1991 relative à l’exportation et à la lutte contre le trafic d’arme et le code de conduite européen en matière d’exportation d’armement) doivent être contrôlées par le Parlement et respectées avec le plus de transparence possible. La direction de la FN n'aurait pas mis les travailleurs dans une telle situation si elle n'avait pas signé de contrats sous astreinte. Enfin, elles sont convaincues que les travailleurs eux-mêmes ne peuvent cautionner de livrer des armes à un régime qui les retournerait contre les défenseurs des droits syndicaux.

Les deux associations attendent désormais la décision du Conseil d’Etat sur le fond du dossier.

12 octobre 2009

Non mais qu'est ce que c'est...


... que cet accord budgétaire???

Bon, faire casquer les banques, c'est bien. Y a encore du boulot pour réguler le marché et on est loin d'un vrai impôt sur leurs bénefs non productifs, mais soit. Revoir les intérêts notionnels, ce pourrait être un pas vers leur suppression, on ne va pas pleurer - même si on attend quand même de voir la tronche de la réforme.


Par contre, augmenter les accises sur le tabac, merci bien. Et la consommation ne risque pas de diminuer puisque, dans le même mouvement, on veut diminuer la TVA sur l'Horeca. Et c'est connu, on ne fume jamais autant qu'avec une choppe en main. Brillante mesure d'ailleurs que d'aller réduire la TVA dans l'Horeca quand on voit les résultats nullissimes engrangés en France par une mesure similaire.


Enfin, restons positifs: comme l'essence va elle aussi augmenter, on pourra rentrer bourrés mais à pied. Merci le gouvernement!

20 mai 2009

Reynders ne connait rien à l'Europe

On va encore dire que je suis méchant et que je ne me réveille que pour taper sur les bleus. Mais franchement, dans une campagne où les coups bas pleuvent, voila quand même quelque chose qui touche enfin à un débat de fond(s). C'est évidemment un dossier fiscal. Voici la dépêche Belga que je viens de recevoir. Pudiquement intitulée "la Commission tempère l'idée d'une amnisitie fiscale européenne", c'est plutôt la douche froide, oui!

BRUXELLES 20/05 (BELGA) = La Commission européenne a tempéré l'idée d'une amnistie fiscale européenne, évoquée mardi par le ministre belge desFinances, Didier Reynders. Cité dans L'Echo, M. Reynders a affirmé "qu'il ne s'opposerait pas à un tel projet de régularisation s'il devait être posé sur la table du Conseil européen parce que cela permettrait de ramener la sérénité dans les débats actuels". Les montants rapatriés permettraient de financer un plan de relance européen, a-t-il argumenté.
Interrogée par l'agence Belga, la Commission européenne a répété mercredi qu'elle n'aurait "rien à voir" avec un tel projet. Une amnistie fiscale tombe dans le champ de la taxation directe, qui n'est pas du ressort des instances communautaires, explique-t-on au cabinet du commissaire à la fiscalité, Laszlo Kovacs. Les pays européens peuvent mettre en oeuvre des amnisties fiscales individuelles, comme l'ont déjà fait la Belgique ou l'Italie, à condition qu'ils respectent certaines règles, notamment la non-discrimination, précise-t-on à la Commission. Ils peuvent aussi se concerter au sein du Conseil des ministres des Finances, mais la mesure ne serait pas proprement communautaire.
Au niveau politique, il serait en outre difficile de trouver un accord sur une telle mesure. Un porte-parole des socialistes européens, interrogé par L'Echo, lâchait ainsi que "Didier Reynders ferait mieux de s'occuper de la répression de la fraude en Belgique plutôt que de défendre l'idée de donner des primes aux fraudeurs en Europe". Le ton est encore plus cinglant chez les socialistes belges. Dans un communiqué diffusé mercredi, le PS a estimé qu'"on pourrait rire (de l'idée d'une amnistie fiscale européenne) si l'état de nos finances publiques n'était à ce point plombé par dix années d'incurie ministérielle aux Finances"./.WAE/(OCH)
Pour synthétiser, qu'est-ce qu'on apprend de ce texte?
1. Qu'en 10 ans de participation au Conseil des Finances, Reynders n'a toujours pas la moindre idée de ce que sont les compétences européennes en matière fiscale. J'espère que l'appareil de son parti est mieux informé que lui parce que sans ça, leur projet européen, ça doit être beau...
2. Que, comme il n'est pas foutu de mettre en place un système de contrôle et de répression de la fraude un tant soit peu efficace, la solution réside pour lui à organiser le blanchissement de la fraude fiscale dans l'Europe entière. Evidemment, ça noie le poisson.
3. Que dans son analyse, le débat sur la fraude fiscale "manque de sérénité"... J'ai sans doute mal compris le message des 150.000 travailleurs européens dans la rue la semaine dernière qui refusent de payer la crise du capitalisme. En fait, ils voulaient tous ramener leurs économies planquées au Liechtenstein.
Ca ne m'arrive pas souvent mais ça me donne envie de paraphraser Kubla. Reynders, c'est un gars chargé de gérer les stocks de confitures. Et ce qu'il propose, c'est de donner le pot aux types pris avec les mains dedans. Pour pouvoir dire demain: "désolé les gars, pénurie de confiote. Aujourd'hui, c'est tout le monde au pain sec et à l'eau sauf pour ceux qui ont amené leur propre pot".
C'est la crise, nom de dieu! La fraude et l'évasion fiscale, c'est 200 milliards d'euros par an qui ne sont pas dépensés dans les services publics, dans l'enseignement, dans les soins de santé! 2% du PIB européen! Et quand les socialistes demandent la transparence bancaire, le démantellement des paradis fiscaux et la réglementation des marchés financiers, tout ce que les libéraux répondent, c'est "euh, oui, ok, mais laissez nous le temps de trouver une solution pour continuer de ne pas payer d'impôt sur ce pognon pas clair". Ca suffit! Les Finances, c'est un ministère sérieux, pas une planque pour nazebroque. Qu'il arrêt ede délirer et qu'il fasse enfin fonctionner un outil important pour maintenir les solidarités entre citoyens. Ou qu'il se barre!

08 février 2009

Changement?





Bon, alors, fidèle à ma mauvaise habitude, j'ai de nouveau lamentablement abandonné ce blog. "Jusque là, pas de quoi justifier le titre de ce post" me rappelle déjà le lecteur mal intentionné mais néanmoins heureusement surpris d'un peu de neuf.

Qu'est-ce qui change, alors? Deux ou trois petites choses, tout de même. Tiens, pour commencer, j'ai eu le malheur de suivre les injonctions de blogger et de convertir le blog vers leur "nouvelle version". Je n'ai absolument rien trouvé de changé si ce n'est un truc: statcounter ne fonctionne plus, pas moyen de traquer tes moindres faits et gestes, lecteur chéri - en même temps, ça me rassure, à un rythme d'un post par mois il ne doit plus rester que quelques psychotiques fans de James Bond pour revenir une fois de temps en temps.

Plus fondamentalement, un changement important au cours de ces deux derniers mois. Depuis le 5 janvier, j'ai quitté l'équipe d'Ouri à la Ville de Bruxelles. Pas évident de quitter des gens qu'on a appris à aimer, un équipage plutôt improbable au départ, fait de personnalités très différentes et venant d'horizons qui ne l'étaient pas moins et qui finalement, tant dans le travail que dans les relations humaines, a réussi à créer une vraie alchimie. Pas simple de lâcher des dossiers avec lesquels on fini par faire corps et qu'on veut vraiment voir aboutir - heureusement je les laisse entre de bonnes mains et part la conscience tranquille de ce coté. Pas facile non plus de quitter un niveu de pouvoir en prise directe avec le quotidien des citoyens et qui permet de voir presque immédiatement la concrétisation des combats qu'on mène pour changer la vie des gens pour le meilleur (enfin, on espère).

Mais voila, le lecteur distrait l'aura sans doute remarqué, je suis aussi convaincu que l'Europe et l'international c'est important pour faire avancer la gauche en général et le socialisme en particulier. Alors quand une opportunité de travailler au Parlement Européen s'est présentée, forcément, j'ai sauté dessus. Donc, depuis janvier, je travaille avec un député socialiste français. Passer du logement à des matières principalement fiscales ne se fait pas comme changer de chapeau mais c'est un challenge passionant. Et mon député est bien à gauche ce qui ne me change pas d'Ouri, sans doute le plus important pour moi.

En relisant l'un ou l'autre article sur ce blog, faut reconnaitre que d'autres changements ont eu lieu. Un ami, un vieux frère du temps béni de la toge, de la penne, des chansonniers et des 900 coups perpétrés nuitamment sur le campus me le disait il y a déjà un bout de temps: Brian, tu avances à plein régime vers une forme de realpolitik.

Sur le coup, je crois bien que le commentaire m'a révolté. Aujourd'hui, j'essaye de relativiser un peu. Ma colère, ma capacité d'indignation sont, je pense, întactes. Du point de vue de l'analyse, je ne pense pas avoir renoncé à une grille marxiste. Et en terme d'orientation de la lutte, je continue de penser les principes fixés dans la charte de Quaregnon comme des objectifs à atteindre d'une manière ou d'une autre. Par contre, il faut bien admettre que deux ans passés dans un exécutif, fut-il municipal, m'ont un peu amené à évoluer dans la façon d'appréhender les combats. Un peu obligé à composer avec des rapports de forces qui s'accomodent mal d'une approche frontale. Certains diront que ça m'a emoussé, d'autres que ça m'a muri. Je n'ai pas vraiment d'opinion sur la question mais je dois reconnaitre que je réagis moins violemment. Que je me suis parfois dit, au lieu d'écrire un post, "t'as mieux à faire" ou pire "tu ne peux tout de même pas écrire un truc pareil".

En tout cas, le moment est bien choisi pour faire le point. On verra bien à la fin des quelques posts-"bilan" suivants quelle est la part de renoncement.

(en tout cas, il y a un truc qui est en train de s'installer et qui ne me plait pas, c'est le coté "Cher Journal" de posts récents. En un mot: fait chier!)